• Coronavirus: la situation en Suisse
    par swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS le 4 mars 2021 à 14 h 47 min

    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires repart à la hausse pour la première fois depuis fin décembre et le nombre de demandeurs d'emploi explose dans presque tous les secteurs. Les derniers développements: Pour la première fois depuis fin décembre, les nouveaux cas hebdomadaires augmentent Une explosion des demandeurs d'emploi est constatée dans quasi tous les secteurs en 2020 Une majorité de la Chambre basse du Parlement exige une réouverture rapide des restaurants, institutions culturelles, centres sportifs et de loisirs Tous les magasins, zoos, jardins botaniques, salles de lecture des bibliothèques et installations sportives extérieures ont repris leurs activités, avec toutefois un nombre limité de personnes À l’extérieur, les rassemblements spontanés peuvent réunir jusqu’à 15 personnes. Cette limite reste à 5 personnes à l'intérieur Comment la pandémie évolue-t-elle en Suisse? Le nombre de nouveaux cas de coronavirus est reparti à la hausse au cours de la semaine allant...

  • La crise pandémique révèle le rôle stratégique des semi-conducteurs
    par RTS, Feriel Mestiri avec Pascal Jeannerat le 4 mars 2021 à 13 h 00 min

    Une pénurie sans précédent de semi-conducteurs affecte plusieurs secteurs économiques sur la planète. La pandémie a fait exploser la demande d'équipements numériques, créant un déséquilibre dans les capacités d'approvisionnement de cette industrie de pointe, devenue hautement stratégique. Les effets se font ressentir aussi en Suisse. Sans elles, plus aucune machine ou appareil ne fonctionnerait. Les puces électroniques, inventées en 1958, font aujourd'hui partie intégrante des objets du quotidien, de la voiture à la machine à laver, en passant par les téléphones portables, les pacemakers, les consoles de jeux ou les souris d'ordinateur. Les semi-conducteurs sont la mémoire, l’œil et le cerveau de nos machines. «Il suffit qu'une seule puce essentielle vienne à manquer pour devoir arrêter toute une chaîne de fabrication», affirme Serge-Alain Porret, vice-président du Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) à Neuchâtel. Le défaut d'approvisionnement s'est fait...

  • Le droit de vote, un élan du cœur
    par Joe Mathews le 4 mars 2021 à 10 h 00 min

    La plupart des pays se réclament du suffrage universel. Mais aucun ne l’applique vraiment. Composer avec ce paradoxe nécessite une nouvelle approche. Un droit de vote au porteur par exemple. Comme le suggère le chroniqueur Joe Mathews. Comment redonner au suffrage universel toute son universalité? Se poser cette question accentue encore le paradoxe de la démocratie, expression signifiant que chacune et chacun a le droit de vote, le suffrage universel faisant partie des attributs fondamentaux de la démocratie moderne. Mais dans aucun pays, celui-ci n’est vraiment universel. Constat surprenant, puisqu’une centaine de pays au moins prétendent actuellement l’exercer. Mais ces derniers se contentent surtout d’aplanir toute distinction en fonction du sexe, de la race, de l’ethnie, ou du niveau de richesse et d’alphabétisation de l’électorat. En tant que chroniqueur pour SWI swissinfo.ch et contributeur au forum d’idées Zocalo Public Square, Joe Mathews aborde régulièrement la façon...

  • Voter sans la barrière du handicap, c’est désormais possible à Genève
    par Eva Hirschi le 4 mars 2021 à 7 h 52 min

    Le 7 mars, les personnes atteintes de grave handicap mental pourront voter pour la première fois dans le canton de Genève. C’est le cas de Sébastien Martone, autiste de 25 ans, qui se réjouit de ce pas important vers davantage d’inclusion. Sébastien Martone ne sait toujours pas par où commencer avec le matériel de vote étalé devant lui sur la table du salon. Pour cet autiste de Chêne-Bougeries, voter ou élire sont des notions trop abstraites. D’ailleurs, jusqu’à récemment, ce n’était pas du tout un sujet de préoccupation pour lui, car Sébastien Martone, comme les autres personnes sous curatelle de portée générale étaient de toute façon exclues du droit de vote, comme cela est toujours le cas au niveau fédéral. Mais désormais, ce droit leur est accordé dans le canton de Genève, comme le peuple en a décidé en novembre 2020 (par 75% des voix). Quelque 1200 personnes pourront ainsi exercer leurs droits civiques pour la première fois – même si ce n’est qu’aux niveaux communal et...

  • La polémique enfle après des accusations de «dictature» dans la gestion de la pandémie
    par swissinfo.ch le 3 mars 2021 à 13 h 30 min

    L’UDC, plus grand parti de Suisse, accuse depuis quelques semaines le gouvernement d’avoir viré en «dictature» dans sa gestion de la pandémie. Une rhétorique qui peut étonner les lectrices et les lecteurs à l’étranger, mais qui peut facilement s’expliquer par le contexte politique. Analyse. Mécontente des mesures prises par le gouvernement suisse pour réduire la transmission du coronavirus, l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice) monte au front depuis quelques semaines. Le plus grand parti du pays accuse le Conseil fédéral, et plus particulièrement le ministre socialiste de la Santé Alain Berset, d’avoir un comportement dictatorial. Cette rhétorique est l’équivalent helvétique de l’affirmation sans cesse répétée par Donald Trump: «l’élection a été truquée». Ces deux déclarations ne reposent sur aucun fait avéré, mais font partie de manœuvres politiques. En Suisse, l’objectif de l’UDC est d’affaiblir le fonctionnement général du gouvernement. Et pas uniquement...

  • Une entreprise suisse veut tenir tête à la Chine dans le marché de l’énergie solaire
    par Petra Krimphove, Berlin le 3 mars 2021 à 8 h 45 min

    Meyer Burger prend un nouveau départ et entrevoit une deuxième chance pour l’industrie solaire européenne. Le directeur de l’entreprise suisse, Gunter Erfurt, est convaincu qu’il est possible de faire concurrence à la Chine en fabriquant des produits durables. L’entreprise suisse Meyer Burger adopte une nouvelle stratégie: au lieu de produire des machines destinées à l’industrie photovoltaïque, elle va fabriquer et vendre elle-même des cellules et modules solaires. Elle est en train d’équiper ses usines en Allemagne de l’Est pour achever sa conversion. Tout se passe comme prévu et la production devrait commencer au plus tard au mois de juin, affirme le directeur de la société, Gunter Erfurt. C’est ici, dans l’ancienne «Solar Valley» entre Berlin et Leipzig, que l’industrie photovoltaïque allemande a entamé sa marche vers le succès, il y a presque vingt ans. Cette belle histoire s’est effondrée en 2012, lorsque la concurrence chinoise a progressivement mis à genoux les entreprises...

  • Les robots remplaceront-ils les enseignants?
    par swissinfo.ch le 2 mars 2021 à 12 h 42 min

    Les robots supplanteront-ils les professeurs? Que ce soit en classe ou à travers l’enseignement à distance, les experts y voient un énorme potentiel, mais également un danger si les machines deviennent trop humaines. «Bonjour tout le monde, je suis Lexi.» Par ces mots, un robot humanoïde salue les étudiants de l’Université de Saint-Gall. L’intérêt est grand. La salle de conférence est bondée. Sabine Seufert, professeure en management et innovations pédagogiques à l’Université de Saint-Gall, a utilisé le robot dans ses cours pour la première fois en 2019, à titre d’essai. «Lexi», doté d’une intelligence artificielle, était déjà capable d’effectuer des tâches auxiliaires simples. L’Université est actuellement à la recherche de nouvelles applications. Pour sa part, «Thymio» ne semble, en revanche, pas du tout humain, si ce n’est qu’il est capable d’apprendre. Avec ce mini-robot, les enfants de toute la Suisse apprennent déjà la programmation. Ils peuvent voir aussitôt un résultat...

  • Karin Schwiter: «L’importation de travailleuses bon marché pour l’aide à domicile prend de l’ampleur»
    par swissinfo.ch le 2 mars 2021 à 10 h 15 min

    La chercheuse zurichoise Karin Schwiter étudie depuis plusieurs années la migration des aides à domicile de l’Est vers l’Ouest de l’Europe. Elle espère que la pandémie conduira à une prise de conscience de la précarité de leurs conditions de travail et à une remise en cause de l’ensemble du système de prise en charge des personnes âgées. Les travailleuses migrantes ont été particulièrement touchées par les fermetures de frontières liées à la pandémie de coronavirus. Parmi elles figurent les aides à domicile qui s’occupent des personnes âgées. Karin Schwiter s’intéresse depuis plusieurs années à ces employées. Elle est responsable d’un groupe de recherche au Département de géographie de l’Université de Zurich et participe à l’étude «Decent care work? Transnational Home Care Arrangements» soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Ce projet réunit des chercheurs en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Il vise à mieux comprendre comment les employées sont...

  • Benno Zogg: «Le Kremlin ne peut que constater l’impopularité de Loukachenko»
    par swissinfo.ch le 2 mars 2021 à 9 h 00 min

    L’autocrate biélorusse Alexandre Loukachenko ne se maintient au pouvoir qu’avec l’appui de la Russie. Indéfiniment? Spécialiste au Center for Security Studies de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Benno Zogg y va de son pronostic. Imposantes manifestations ou non, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s’accroche au pouvoir par la force. Mais, selon le chercheur de l’EPFZ Benno Zogg, un changement politique est devenu inévitable. swissinfo.ch: Dans un papier scientifique, vous esquissez trois scénarios de l’évolution possible en Biélorussie ces cinq prochaines années. Benno Zogg: Exactement, je vois trois scénarios possibles. Une révolution dirigée, une dictature ou une phase de transition dirigée. Ce qui veut dire? Dans le cas de la révolution dirigée, la principale exigence des manifestants serait satisfaite, Loukachenko étant chassé du pouvoir. Mais la révolution a deux visages possibles. Soit les forces de sécurité l’emportent, soit — et d’un point de...

  • Rahel Jaeggi: «La participation en entreprise est une condition préalable pour la démocratie dans l’État»
    par swissinfo.ch le 1 mars 2021 à 14 h 30 min

    Pour pouvoir fonctionner à grande échelle, la démocratie doit aussi exister à petite échelle. La professeure de philosophie suisse Rahel Jaeggi en est convaincue. Elle a été l’une des premières à signer un manifeste international qui demande plus de participation sur le lieu de travail. La pandémie de coronavirus a bien montré à quel point les forces de travail sont importantes pour une société. Ce sont essentiellement les employés qui ont fait tourner le système de santé, regarni les rayons des magasins, livré les colis, produit les aliments et débarrassé les déchets. En anglais, on les nomme «essential workers», une main d’œuvre dont on ne peut pas se passer en temps de crise. Un manifeste lancé l’année dernière veut profiter de cette prise de conscience pour demander plus de participation des travailleurs sur leur lieu de travail. Plus de 6000 universitaires ont déjà signé le texte, et Rahel Jaeggi a été l’une des premières à le faire en Suisse. SWI swissinfo.ch: Pourquoi vous...

  • La crise du coronavirus fait rêver à plus de démocratie au travail
    par swissinfo.ch le 1 mars 2021 à 14 h 30 min

    La pandémie a révélé le rôle crucial de certaines catégories d’employés. Personnel infirmier, professionnels de la vente et de la logistique ont été applaudis sur la planète entière. Pour certains experts, le moment est idéal pour réclamer davantage en matière de droit à la codécision en entreprise. Le bon moment, vraiment? L’été dernier, en pleine pandémie, l’entreprise suisse Globetrotter a créé la surprise, se propulsant à la une des médias. La chaîne d’agences de voyage basée à Berne annonçait sauter à pieds joints dans la sociocratie. D’un seul coup, les employés avaient leur mot à dire concernant les décisions de gestion majeures. Par exemple, qui doit quitter l’entreprise... Ce faisant, Globetrotter a pris au bond une thématique largement débattue à l’échelle internationale, celle de la démocratisation du monde du travail. La crise du coronavirus a souligné toute l’importance de la main d’œuvre. Où en serions-nous sans le personnel de santé au chevet de nos malades, sans un...

  • Philippe Jaccottet, la lumière pour l’éternité
    par Ghania Adamo le 1 mars 2021 à 10 h 30 min

    Le grand poète suisse s’est éteint à l’âge de 95 ans. Il est l’un des rares auteurs à être entré de son vivant dans la prestigieuse collection de La Pléiade. Universellement connue, son œuvre, par moments désenchantée, laisse filtrer l’éclat lumineux de la nature. Daniel Maggetti, professeur à l’Université de Lausanne, évoque son souvenir. Entretien. La nature. Elle enchante l’œuvre de l’auteur des «Pensées sous les nuages», de «La promenade sous les arbres», des «Paysages avec figures absentes», de «La Semaison»… Là-haut dans son paradis éternel, Philippe Jaccottet poursuit son dialogue avec les fleurs. Âme désormais légère, l’auteur de «L’Ignorant» se démène-t-il encore avec les mystères de l’existence? Dieu seul le sait! Décédé dans la nuit du 24 au 25 février, à l’âge de 95 ans, Philippe Jaccottet est à la poésie suisse ce que furent Max Frisch et Friedrich Dürrenmatt à la littérature théâtrale: un artiste du verbe, au rayonnement mondial, comme en témoignent ses nombreux...

  • Corruption ou blanchiment d’argent: les entreprises suisses trop souvent impunies
    par swissinfo.ch le 1 mars 2021 à 8 h 16 min

    Régulièrement, des entreprises suisses font les gros titres pour leur implication dans des affaires internationales de corruption et de blanchiment d’argent. Rares sont toutefois celles qui doivent répondre pénalement de leurs actes. Un rapport de la section suisse de Transparency International met en cause les lacunes de la législation du pays et de son application. L’impunité des entreprises suisses doit cesser, estime Transparency International. La Suisse a introduit la responsabilité pénale de l’entreprise (article 102 du Code pénal), aussi appelée punissabilité de l’entreprise, en 2003. Depuis lors, une firme peut être tenue pour responsable s’il lui est reproché de n’avoir pas pris toutes les dispositions raisonnables et nécessaires pour prévenir de graves infractions, telles que la corruption ou le blanchiment d’argent. Malgré les scandales qui éclatent fréquemment, la principale organisation non gouvernementale de lutte contre la corruption dans le monde n’a recensé que...

  • Sous haute surveillance, Moutier vote à nouveau sur son appartenance cantonale
    par Alain Meyer le 28 février 2021 à 9 h 00 min

    Dernier soubresaut de la Question jurassienne, le sort de Moutier sera à nouveau soumis au vote populaire le 28 mars après un premier scrutin invalidé par la justice. Les citoyens de la ville décideront-ils de rester dans le canton de Berne ou de rejoindre le Jura? Le suspense est entier. Au milieu des années 1950, alors que la Question jurassienne rebondissait et que le canton de Berne reconnaissait l’existence du peuple jurassien dans sa Constitution, entre les murs d’un estaminet de Porrentruy, au nord du Jura, le parolier québécois récemment disparu Raymond Lévesque griffonnait les premières strophes de «Quand les hommes vivront d’amour». Un hymne popularisé ensuite par des chansonniers québécois comme Gilles Vigneault, Robert Charlebois et Céline Dion. Inspirée par les événements en Algérie, l’antienne est devenue au Canada l’un des emblèmes du Québec libre. En Romandie, ces vers ont symboliquement résonné auprès des séparatistes du Jura, aspirant à l’autonomie territoriale,...

  • Une ferme disparaît, comme tant d’autres
    par swissinfo.ch le 27 février 2021 à 9 h 00 min

    Le photographe Tomas Wüthrich a suivi ses parents agriculteurs lors de leur dernière année à la ferme, en 2000. Vingt ans plus tard, il publie ses images dans un livre. Un témoignage à la fois cru et touchant de la disparition des exploitations agricoles. À 19 ans, Tomas Wüthrich quitte la ferme familiale située à Chiètres, dans le canton de Fribourg. «La vie était dure, il y avait beaucoup de travail et je me sentais à l’étroit dans ce village», se souvient-il. Quelques années plus tard, la naissance de ses propres enfants et sa formation de photographe le poussent à revenir sur l’exploitation. Ses parents vivent leur dernière année à la ferme: son père arrive à l’âge de la retraite et le couple n’a pas les moyens d’investir pour respecter les nouvelles normes imposées par l’État. Ils auraient pourtant souhaité conserver un peu de terre et quelques vaches. «Mon père était fâché de ne pas pouvoir décider lui-même quand arrêter son exploitation, indique Tomas Wüthrich. Puis il...



[Il n'y a pas de stations de radio dans la base de données]